Les Japonais visent maintenant à l'île de Java, la principale de l'archipel indonésien, où siège le gouvernement des Indes néerlandaises. La première attaque aérienne de l'armée se déroule le 19 février lorsque 5 ki48 du 90ème Sentaï sont envoyés en début de matinée bombarder le terrain de Semplak, dans le secteur de Buitenzorg. Ils sont de nouveau escortés par les pilotes des 59ème et 64ème Sentaï, commandés par le commandant Kato. Les chasseurs japonais se heurtent à neuf Buffalo de la 2.VI.G.V(ML-KNIL) qui ont décollé sur alerte. Peu après, leurs pilotes aperçoivent les fumées montant de Semplak. Alors qu'ils s'apprêtent à engager les bombardiers japonais, ils sont attaqués par les Hayabusas, volant 500m au-dessus. Malgré leur qualité et leur expérience, les Néerlandais sont rapidement éparpillés alors que les ki43 conservent leur formation. Le combat, qui dure près de vingt minutes, tourne au désastre pour la 2.VI.G.V. Les deux premiers pilotes à payer le prix sont le Vdg Kuyper et le Sgt Groot, qui s'écrasent tous deux dans la rivière Tjisedane. Le Sgt Hart, pris dans un combat tournoyant avec son ailier, est contraint d'évacuer son Brewster en feu; il se pose en parachute près du village de Paroeng. Le Vdg Scheffer, légèrement blessé, doit lui aussi sauter de son avion. Le 1Lt Deibel parvient plusieurs fois à se placer en bonne position de tir mais ses mitrailleuses de 12.7mm refusent de tirer. Son B.398 est très endommagé et il décide d'atterrir train rentré à Semplak. Il y parvient à la troisième tentative et doit être désincarcéré de son chasseur qui est ensuite réformé. Le Vdg Pelder, avion très endommagé, se pose également train rentré sur un terrain annexe. Seuls trois pilotes échappent à la furie des Hayabusas. Cinq Buffalo sont complètement détruits mais surtout deux pilotes sont tués, un autre gravement blessé. Les hommes de Kato revendiquent 7 victoires contre ce qu'ils ont cru être des Curtiss Hawk... Tatéo Kato s'attribue l'une des victimes.
d) Java
Quelques pilotes du 258 Sqd tentent de s'opposer. Ils sont immédiatement coiffés par les pilotes du 64ème Sentaï, à l'affût. Le Hurricane du Plt Off Macmanara est touché à plusieurs reprises mais ce dernier parvient néanmoins à se réfugier sur un terrain satellite. Celui du Flt Lnt Hutchinson se fait descendre. C'est alors qu'une formation de 4 autres Hurricane, envoyés en renfort depuis Batavia, se présente au-dessus de Palembang. Ses pilotes, à court de carburant, sont contraints de se poser. Kato et ses pilotes ne ratent pas une telle opportunité; 3 d'entre eux sont abattus. Une victoire est attribuée à Kato. Le raid est un succès total pour l'armée japonaise. Le lendemain, les troupes nippones occupent Palembang et c'en est pratiquement terminé de la résistance britannique à Sumatra.Le 17 février, les Hayabusas du 64ème Sentaï se posent sur l'aérodrome de Palembang.
La flèche sur le gouvernail est l'emblème du 64èmes Sentaï. Elle est blanche sur les avions du 1er Shotaï, rouge sur ceux du second et jaune sur ceux du 3ème.
Les combats se poursuivent au-dessus de Java, l'aviation japonaise éliminant peu à peu les dernières forces aériennes alliées. Mais le 3 mars, Kato manque de peu d'être tué, par un Zéro ! Son ki43 est repéré par des A6M2 du 3ème Ku qui, à sa grande surprise, l'attaquent immédiatement. L'Hayabusa est très endommagé, Tatéo parvient néanmoins à atterrir en urgence. C'est le dernier épisode marquant de Kato à Java puisque la grande île capitule le 8 mars.
IV) En duel avec les Tigres Volants
La campagne de Malaisie achevée, Kato est promu Lieutenant - colonel et le 64ème Sentaï est intégré au 57ème HikoShidan, sous les ordres du Général Eiryo Obata. Celui-ci dispose ainsi d'une force composée de six Sentaï - soit près de 200 avions - répartis sur des aérodromes situés entre Burma et Siam ( l'actuelle Thaïlande ). Leur mission est de couvrir la progression vers le nord des troupes de la 15ème Armée du Général Ida.
a) La RAF mise hors de combat
Le pilote Ian Adamson peint l'emblème du 136 Sqd sur son Hurricane MkIIb
Le 28 mars 1942, 18 Hayabusas sous les ordres de Kato surprennent les pilotes de la RAF restés cloués sur le sol d'Akyab. En moins de dix minutes, ils détruisent 7 Hurricanes du N°136 Sqd et un biplan bimoteur de transport Valentia. Deux pilotes britanniques arrivent malgré tout à décoller pendant l'attaque. Le Plt Off Le Craw est abattu avant d'avoir pu prendre de l'altitude. Les Hayabusas attaquent également l'avion du Squadron Leader Jimmy Edson; ce dernier parvient néanmoins à s'échapper. Les jours suivants, le 64ème Sentaï effectue plusieurs patrouilles au-dessus de Lashio, Loiwing et Mandalay afin de savoir quels furent les aérodromes utilisés par les pilotes américains lors du raid de Chang Mai. Le ciel est libre, les bases ennemies semblent désertes. La RAF a quitté le secteur et il apparaît donc que, comme l'a prétendu MacGary, l'AVG en a fait autant.
Le 21 mars 1942, les bombardiers des 12ème et 98ème Sentaï, escortés par les pilotes du 64ème Sentaï, mènent un premier raid sur la base alliée de Magwe. 6 Hurricanes du n°17 squadron de la RAF ainsi que 5 P40C du 3ème Squadron de l'AVG assurent alors la protection du terrain. Deux Tomahawks, patrouillant plus haut que leurs camarades, attaquent les ki21. Ken Jernstedt est touché par un mitrailleur et rompt le combat. Sept Hayabusas fondent alors sur l'avion du Squadron Leader Dupouy. Ce dernier en touche un lors d'une passe frontale mais subit également le feu de son adversaire. Une balle traverse sa verrière et le blesse à la main. " J'ai plongé vers le sol et les 6 autres Hayabusas m'ont poursuivi. J'ai tout de même vu le chasseur que j'avais touché se crasher dans les arbres à 30 miles au Nord-Ouest de Tangoo". En deux jours de lourds combats au-dessus de Magwe, les Japonais parviennent à détruire la moitié des Tomahawks de l'AVG, la moitié des Hurricanes du Squadron N°17 ainsi que la majorité des Blenheims du N°54 Squadron. Les Alliés sont contraints d'évacuer la base de Magwe. L'AVG de Chennault se replie sur Loiwing, à la frontière entre la Chine et la Birmanie alors que les squadrons de la RAF se replient sur Akyab. Cet aérodrome est à son tour attaqué le 23 mars par des ki21 escortés une nouvelle fois par 16 Hayabusas du 64ème Sentaï. Le capitaine Anma (Tai-i) se place dans les 6 heures d'un Hurricane et l'abat; le Plt Off Eric Brown évacue son avion en parachute. Le 24 mars 1942, 6 P40C du 1st Sqd de l'AVG straffent l'aérodrome de Chiang Mai sur lequel est stationné le 64ème Sentaï. La DCA touche l'avion de Bill MacGarry qui est fait prisonnier et interrogé par Kato. Pour ce faire, ce dernier doit faire venir deux interprètes Thaïlandais, l'un assurant la traduction de l'anglais au français, l'autre du français au japonais. MacGary prétend que les hommes de l'AVG s'apprêtaient à se replier au nord, au-delà de la frontière Sino-Birmane. Lors du raid, trois ki43 sont détruits, une dizaine d'autres sont endommagés. En dépit des dégâts occasionnés par l'attaque des hommes de Chennault, les mécaniciens japonais peuvent préparer onze Hayabusas pour le raid sur l'aérodrome d'Akyab programmé l'après-midi de ce même jour. Douze Hurricanes tentent d'attaquer les 53 ki21 engagés mais n'y parviennent pas. Deux d'entre eux sont descendus par les pilotes du 64ème Sentaï, un autre est endommagé.