Sur le chemin du retour, les britanniques aperçoivent une patrouille de deux ki27 et un Hayabusa. Les chasseurs alliés engagent et descendent le ki43 du lieutenant Rokuzo Kato (Chu-i). L'après-midi, les ki43 du second Shotaï escortent les ki21 du 60ème Sentaï. En revenant du raid, le lieuteenant Kunii ( Chu-i) et son ailier le sergent Shokichi Omori ( So-cho) attaquent une base d'hydravions. Kunii décrit l'attaque: "Nous étions en train de survoler la jungle, quand soudain nous aperçûmes des hydravions amarrés. J'ai battu des ailes pour avertir mon ailier et lancer l'attaque. J'ai tiré une courte rafale et vu des projections d'eau entourer un hydravion. J'ai alors pressé de nouveau la détente et vu cette fois les balles frapper leur cible. A la troisième rafale, il a brûlé puis explosé. Nous avons renouvelé notre attaque à deux reprises. Quand nous sommes partis, les débris de quatre Sunderland brûlaient à la surface de l'eau." Ce sont en fait des Catalinas; deux sont coulés, les deux autres sont sévèrement endommagés. Un nouveau raid de bombardement sur Singapour se déroule le 18 janvier. Les pilotes du 3ème Shotaï engagent le combat contre une douzaine de Buffalo des 243 Sqd et 488 Sqd de la RNZAF. Les nippons revendiquent 10 victoires, dont deux pour Katsumi Anma et deux autres pour Masabumi Kunii . En réalité, seuls deux Brewster du 488 Sqd sont descendus: le Flt Lt Hutchinson, poursuivi par deux Hayabusas, réussit un atterrissage forcé sur une île mais le Plt Off Ernie Cox est moins chanceux et coule avec son appareil. Par ailleurs, quatre Buffalo du 243Sqd sont sévèrement endommagés.
b) Un nouvel adversaire: le Hurricane
Le 20 janvier un nouveau raid sur Singapour est programmé. Il est de plus grande ampleur que les précédents. Il réunit en effet 80 ki21 des 12ème et 60ème Sentaï et leur escorte du 64ème Sentaï et 40 G3M des Kokutaï de la marine et les zeros les protégeant. En approche de Singapour l'imposante formation est aux prises avec 12 Hurricane du n°232 Sqd volant en 3 groupes de 4 avions. Les pilotes du 64ème Sentaï voient les Hurricane entamer leur piqué à 8500m d'altitude. et grimpent afin de les intercepter avant qu'ils n'atteignent les bombardiers. Le plt Off Parker tire sur l'avion de Yoshio Hatta et le tue alors que ce dernier vient d'abattre un Hurricane. Le 64ème Sentaï perd deux avions et un pilote mais compte 3 victoires confirmées créditées au palmarès du major Tateo Kato , à Anma et, à titre posthume, au capitaine Hatta (Tai-i) . Les Hurricanes affrontent de nouveau les Hayabusas du 64ème Sentaï les jours suivants. 3 chasseurs anglais sont abattus et un autre sévèrement endommagé.
c) De victoires en victoires
Un mécanicien effectue le plein d' un Hurricane
Un pilote du 64ème Sentaï utilisant le viseur téléscopique d'un ki43 I
Le 29 janvier, le 64ème Sentaï escorte une nouvelle fois les ki21 du 12ème Sentaï qui s'en vont cette fois-ci bombarder l'aérodrome de Sembawang. "J'ai eu du mal à démarrer le moteur et mis un long moment à décoller. Plein gaz, j'essayais de rejoindre mes camarades mais je ne les voyais nulle part. J'ai tout de même aperçu quelques bombardiers faisant route sans escorte. J'ai donc décidé de me joindre à eux afin de les protéger en cas d'attaque ennemie. Nous avons atteint l'objectif, les bombardiers ont largué leur charge et sont rentrés. Soudain, j'ai repéré 5 Hurricane et Buffalo piquer pour attaquer les ki21. J'étais certain qu'ils ne m'avaient pas vu dans leur dos. Je les ai poursuivis et me suis placé juste derrière l'un d'eux. Après une longue rafale, l'ennemi a pris feu et plongé au sol sur lequel il a explosé. Les autres chasseurs ont alors abandonné leur attaque et piqué pour s'enfuir en rase-mottes. J'ai néanmoins approché le gouvernail d'un autre et pressé la détente. Un moment plus tard, il s'est écrasé dans la jungle" témoigne le sergent Shokichi Omori (So-cho). Le lendemain ont lieu de nouveaux combats, au-dessus de Singapour cette fois. Les Hurricane du 258Sqd soutenus par les avions du 232sqd décollent pour intercepter 27 bombardiers et leur escorte. Les Hayabusas du 64ème Sentaï tombent sur leurs ennemis alors que ceux-ci approchent les bombardiers. Le Plt Off Campbell se retrouve en combat contre deux ki43. Il plonge, ouvre le feu à courte distance et voit le chasseur japonais exploser. Il attaque et endommage le second mais, à court de munitions, il rompt l'engagement et retourne à sa base. Le Sgt Ron Dovell du 232Sqd voit quant à lui un ki43 se placer dans ses 6 heures. Il entame un piqué prononcé; le pilote nippon renonce à l'attaquer et s'en va à la recherche d'une autre cible. Dovell le poursuit et le touche d'une longue rafale. L'Hayabusa laisse s'échapper une dense fumée noire, prend feu puis s'écrase en lisière de jungle. Alors que les debriefings respectifs des deux pilotes ne semblent pas comparables, il apparaît néanmoins que ces deux pilotes ont attaqué un seul et même avion. En effet, le 64ème Sentaï n'inscrit dans ses registres la perte que d'un seul appareil, celui du sergent Goto (So-cho). Ce dernier a néanmoins évacué son avion en parachute avant de rejoindre à pieds son unité. Les hommes de Kato revendiquent en outre 8 victoires dont trois sont créditées au lieutenant Takeuchi (Chu-i).
A la mi-février 1942, Singapour capitule. Depuis deux semaines, le 64ème Sentaï s'occupe de la prochaine étape japonaise de cette campagne: l'île de Sumatra et particulièrement ses terrains d'aviation. En effet, l'Etat-Major japonais projette d'effectuer un raid aéroporté afin de s'emparer au plus vite des raffineries de pétrole de Sembawang. Ce plan requiert une absolue maîtrise du ciel dans ce secteur.Le 6 février 1942, 18 Hayabusas du 64ème Sentaï et 14 du 59ème Sentaï s'envolent de Ipoh et Kahang pour escorter une formation de 23 ki48 des 75ème et 90ème Sentaï. Leur objectif est l'aérodrome de Palembang. Mais les nuages gênent le travail de navigation et seuls les pilotes des 75éme et 64ème Sentaï arrivent en temps voulu au check-point. Tateo Kato écrit: "J'ai alors pris cap nord, sous l'épaisse couche nuageuse et me suis retrouvé au-dessus du terrain. Je commençai immédiatement à le mitrailler. Il y avait de nombreux avions mais la météo était si mauvaise qu'après avoir touché deux avions ennemis, j'ai préféré faire demi-tour" Ces deux appareils, des Hurricane, lui sont attribués comme probablement détruits. Au total, les pilotes du 64ème Sentaï estiment avoir ce jour détruit un avion de manière certaine plus cinq probables. Pendant une dizaine de jours, ce genre de raid est renouvelé quotidiennement. Durant les combats qui s'ensuivirent, le 64ème Sentaï enregistre 12 victoires et deux pertes. Le lieutenant Masabumi Kunii (Chu-i) meurt suite à la perte d'une une aile lors d'une ressource après avoir piqué sur un ennemi. Le 14 février, une armada aérienne nippone, composée de ki21, ki48, ki56, ki 57 et, comme de coutume leur escorte de ki43 des 59ème et 64ème Sentaï attaque la raffinerie et l'aérodrome de Palembang. Les ki21 et les ki48 bombardent les objectifs avant que les troupes aéroportées ( 270 parachutistes ) ne passent à l'attaque.