Le 64ème Sentai fut certainement l'unité la plus célèbre de l'IJA. Elle doit cette reconnaissance non seulement à sa longévité – elle combattit depuis le conflit du Nomohan opposant les japonais aux soviétiques jusqu'à la reddition de l'Empire du Soleil Levant, à son efficacité – au total, plus de 300 victoires furent revendiquées par ces valeureux pilotes au cours de la guerre du Pacifique mais aussi à la popularité de son chef charismatique Tateo Kato.
HISTOIRE DU 64ème SENTAÏ: Tateo Kato, l'âme guerrière du 64ème Sentaï
I) Tateo Kato et la naissance du 64ème Sentaï II) Les jours de gloire III) Combats pour Singapour IV) En duel avec les Tigres volants V) Vers son destin
I)Tateo Kato et la naissance du 64ème Sentaï
Né le 28 septembre 1903 sur l'île d'Hokkaîdo, au nord du Japon, fils d'un sergent de l'armée impériale décédé au cours de la guerre russo-japonaise, Kato s'engage dans l'armée en 1921. Désirant devenir pilote, il entre à l'école de pilotage de Tokorozawa. Tateo est dès le début un brillant pilote, le premier de sa promotion à voler en solo. Lors de la cérémonie de remise des diplômes, en mai 1927, sa démonstration en vol provoque l'étonnement des spectateurs. Pour ses brillants résultats, il reçoit un cadeau de l'Empereur. Il est ensuite affecté au 6ème Hiko Sentaï à Pyong Yang ( capitale de l'actuelle Corée du nord). Il pilote alors le Kawasaki ko 24, qui est en fait un Nieuport Delage ND 29 construit sous licence. Ses talents de pilote et de tireur lui valent très tôt une excellente réputation.
Il devient donc logiquement instructeur à son tour, d'abord à Tokorozawa puis au sein de la fameuse école de pilotage d'Akeno. Néanmoins, promu Chû-i (lieutenant),il prend le commandement du 1er Shotaï du 5ème Hiko Sentaï en février 1936. Lorsqu'en juillet 1937 débute le conflit sino-japonais Kato, devenu Taï-i (capitaine), prend cette fois le commandement du 1er shotaï du 2nd Hiko Daitaï, une unité opérationnelle équipée de ki 10 Perry.
b)A la tête du 64ème Hiko Sentaï
Le 10 avril, le 1er shotaï est confronté à 8 I 15bis au-dessus de Hankou. 5 biplans sont descendus par les pilotes nippons dont 3 par Kato lui-même. Durant ce mois, l'unité remporte 39 victoires et déplore la perte de 3 appareils, ce qui lui vaut 2 citations à l'ordre de l'armée impériale. A titre personnel, Kato obtient encore deux victoires le 9 et le 16 mai. Le conflit terminé, Kato est rappelé au Japon où il est désormais célèbre; la presse le surnomme "l'aigle sauvage de l'Empire". Aujourd'hui encore est fredonnée une chanson populaire intitulée Kato Hayabusa Sento-Taï qui honore sa mémoire.
Kawasaki Ko 24
En Chine, Kato vole sur Kawasaki Type 95 Ki-10 Perry, un petit biplan très agile
Plaquette finlandaise éditée durant la guerre d'Hiver
a)Un commandant illustre
Dans le cadre d'une refonte de l'organisation de l'aviation de l''Armée impériale, Kato reçoit le 1er août 1938 l'ordre de prendre le commandement du 64ème Hiko Sentaï. Cette unité, qui a notamment participé aux combats de la Khalkhin Gol voit ses effectifs largement renouvelés par le transfert de plusieurs pilotes du 2nd Hiko Daitaï dont Kato assurait auparavant le commandement et de nouveaux pilotes choisis parmi les meilleurs de la prestigieuse école d'Akeno. Cette sélection est certainement dûe à la célébrité de Kato dont l'IJA compte tirer profit à des fins de propagande. Le 64 ème Sentaï est basé à Shotoku, en Mandchourie. L'unité est équipée en ki27.
C'est à bord de cet avion qu'il obtient sa première victoire le 25 mars 1938 lorsqu'en compagnie de quatre autres pilotes nippons il affronte des I-15 de l'armée chinoise au-dessus de Suzhou. Malgré une infériorité numérique et un déficit d'altitude, Kato manoeuvre afin d'attaquer l'ennemi avec le soleil dans le dos. S'ensuit un long combat de 20 minutes au cours duquel il abat 4 Polykarpov. Hélas, c'est aussi au cours de cette journée qu'est abattu et tué le lieutenant Kawahara (Chû-i ). Kato, qui n'arrive pas à croire qu'un si bon pilote soit mort demeure jusqu'au crépuscule sur la piste à attendre son camarade. Très choqué, il se rase la moustache le lendemain en signe de deuil. Le 3 avril 1938, son unité perçoit sa nouvelle monture, destinée à remplacer le Ki-10 qui, bien qu'excellent est devenu obsolète: il s'agit du moderne ki 27a. Kato et ses camarades peuvent désormais affronter d'égal à égal les meilleurs chasseurs provenant d'URSS.
Ki27 du 64ème Sentaï sur le terrain de Houlan, Mandchourie