Le Hiko 64ème sentai fut un groupe de chasse de l’Armée impériale japonaise parmi les plus fameux. Il a parcouru tout le continent asiatique oriental de 1938 à 1945. Ses pilotes furent engagés sans trêve depuis les premiers combats au nord de la Chine et en Mandchourie pendant l’incident de Nomonhan jusqu'en Birmanie - où il combattit pendant quatre ans - en passant par la Malaisie - du début de la guerre de « Grande Asie Orientale » jusqu’à la chute de Singapour en 42 - et par les Indes néerlandaises où il effectua quelques raids sur Palembang. Le 64ème Sentai fut officiellement créé le 1er Août 1938, suite à la fusion du Hiko 2ème Chutai avec le 9ème Chutai indépendant du Hiko 2ème Daitai. Ses pilotes volèrent sur le chasseur biplan ki-10 Perry avant d'être équipés de monoplans ki-27 en avril 1938. Lorsqu'en 1941 il réceptionna un nouveau matériel, le chasseur type 1 Nakajima Ki-43 "Hayabusa", le 64ème Sentaï devint le pilier de la force aérienne de l'Armée Impériale. Ces pilotes vouèrent une véritable adoration à cet appareil alors que de nombreux historiens prétendent qu'il fut au mieux un avion modeste. Durant ces années de guerre, les pilotes du 64ème Sentai firent plus que jeu égal avec les forces anglo-américaines, en dépit d'une large infériorité numérique et ce même lorsque ces dernières introduisirent dans la bataille les P-38 en 1943, les premiers P-51 en novembre, puis les P47 en 1944. Au total plus de 280 victoires aériennes ainsi que 144 avions ennemis détruits au sol furent revendiqués pour 160 pilotes perdus dont 103 en combat, depuis le 7 décembre 1941 jusqu'à la reddition sur un aérodrome britannique le 24 aôut 1945.